24/01/2016

Marathon Photo - Opus 4 -> " Bijou "

Pour cette quatrième semaine, j’avais l’envie de proposer un objet.
J’ai regardé dans ma liste et un mot m’a semblé plus brillant que les autres, c’est le mot « Bijou ».
Pour l’illustrer j’ai choisi une photographie de SØlve SunsbØ, un photographe de mode d’origine norvégienne qui travaille à Londres.

En général la photo de mode ne m’intéresse pas beaucoup.

Rares sont les photographes de mode qui parviennent à me surprendre, à dépasser le cadre commercial et la réponse attendue par rapport à la commande et qui proposent une vision personnelle débarrassée de toutes contraintes.
On ne le niera pas, depuis que la photo de mode existe, il y a bien un « style photo de mode », un style du moment dans lequel presque tout le monde s’engouffre.
Un style propre à une époque, souvent léché et presque toujours détaché de la réalité de la vie quotidienne.
Un style qui se veut original mais qui souvent ne fait que reproduire des clichés éculés.


Aujourd’hui par exemple, ce sont les effets « vintage ». Les vignettages, filtres et autres tralalas imitant les films couleur et les rendus Polaroîd & Toy Camera des années 70-80 qui font fureur.

Si j’ai choisi SØlve SunsbØ et l’image de son singe posant dans l’éclairage très soigné du studio avec une parure de bijoux, c’est précisément parce qu’à l’opposé de tout ce qui a été dit précédemment il y a le « coup de patte » personnel qui apporte la dimension artistique et justement détaché de ce qui se fait d’habitude.

3-solve-sundsbo-Rosie-and-21-Men-shoot-gallery-yatzer.jpg

L’image très propre et très touchante d’un singe, singeant les attitudes hautaines des mannequins se veut avant tout humoristique et/ou ironique.
Elle interpelle car elle prend le sujet à contrepied de ce qui se fait traditionnellement dans ce milieu où ce sont surtout les qualités plastiques des mannequins aux mensurations bien définies qui mettent en valeur, le vêtement, l’ornement, l’accessoire etc. Valeurs qui traditionnellement sont définies par des « directeurs artistiques » attachés aux services des marques.
Sa pose est maniérée et stéréotypée ; elle appartient au répertoire familier des poses académiques propres aux clichés de la mode.

Ce n’est qu’un singe mais l’attitude adoptée (déhanchement léger, main levée) imite à la perfection la dégaine des mannequins professionnels dans les défilés des grands couturiers.

Ce n’est qu’un singe mais son comportement s’apparente à celui d’un être humain; ses yeux fermés suggère la plénitude, le sentiment de bien–être, le plaisir de porter le précieux ornement et de s’exhiber avec lui.
L’image est forte, troublante, émouvante …
Ce n’est pourtant qu’une image à vocation publicitaire.
Dans cinquante ans on en parle encore car elle est pleine de sens.
J'en suis convaincu !

00:09 Écrit par Samuel Delcroix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.