02/12/2011

Alessia Contu --> Le 16 décembre 2011

Le vendredi 16 décembre prochain, à 18 h, j’aurai le privilège d’accueillir dans ma classe Alessia Contu, une amie photographe.

Cette conférence (gratuite) est organisée dans le cadre des cours de photographie est ouverte aux étudiants actuels des 1ère et 2e année ainsi qu’aux anciens. Attention toutefois : le nombre de place est limité à 30.

Réservez via le formulaire « Commentaire » ci dessous ou dans le réseau social Facebook via l’invitation à l’événement.

Allessia viendra nous montrer ses photographies et nous aurons ainsi l’occasion d’échanger avec elle nos sentiments et impressions sur celles-ci mais aussi sur la photographie au sens plus large du terme.

11_CILE-2868PETIT.jpg

Allessia est une personnalité très attachante ; dès le premier coup d’oeil à ses images on sent que se cache derrière celles-ci une grande sensibilité.

Elle nous interpelle dans la manière très personnelle qu’elle a d’approcher son sujet car quand on parle avec elle, on apprend que ce n’est pas tellement ce que l’image contient ou représente qui l’intéresse mais bien le sentiment qui l’habitait, elle, au moment de la prise de vue

Ce qu’elle tente de traduire, c’est ce sentiment.

Démarche difficile s’il en est …Une chose est sûre, nous ne restons pas indifférents à ses images toutes teintées de poésie, ses ambiances de lumières, ses couleurs… 

35_AMA7306petit.jpg

Ce qu’elle me donne à regarder me plonge personnellement dans une douce rêverie. Quand je regarde ses images, j’ai l’impression de me trouver devant des extraits d’un film cinématographique. J’imagine des histoires ; celles des personnes et celles des lieux. Je pense à ce qu’il y avait avant et puis à l’après, à la vie là où elle était, à celle qui n’est plus et à Alessia qui se trouvait là et qui partage avec moi ce moment là… Samuel

_AVR9053petit.jpg

 

 2petit.jpg

 

 

 

 

 

 

 

_CRS3369petit.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessous vous trouverez des extraits d’un texte dans lequel elle décrit sa démarche.

Ce texte est précédé d’un Haïku du grand poète Japonais Issa

 

Ils sont seuls, l’hôte, l’invité et le chrysanthème blanc.

 

Oh mother

Ce sont des instantanés.

Des projections dans un instant précis.

C’est une manière de rentrer en contact avec moi-même, avec mon inconscient, avec le monde. 

Ce que j’essaye de capter avec l’appareil photo ce n’est pas nécessairement ce que j’ai vu mais plutôt ce que j’ai ressenti et l’image que je retiens est celle qui me raconte un peu plus à propos de ce ressenti autrement inexprimable. (…)

Difficile, car l’objet n’est pas connu d’avance, il est au contraire révélé par l’acte photographique, quand ça va bien.

Ce sont des images qui ont un contenu symbolique pour moi que j'ai envie de partager avec d'autres. Je cherche dans le silence, dans le vide qui n’est jamais vide. Au bord du néant il y a toujours quelque chose. Si on trouve le silence on entend des voix ­­– des présences intérieures.

Des allers-retours entre la présence et l’absence, entre l’abandon et le constat, des murs contre lesquels je bute, des moments qui me ramènent en vie… (…) 

Ça parle aussi de la mère, car la mère c’est l’inconscient, c’est la racine, c’est la vie… Mais ceci est juste mon fil rouge….

Après le travail d’instinct, il y a un travail de lecture des images, de broderie, de projection pilotée. Celles qui continuent à me parler je les ai assemblées.

Dans ce voyage rien n’est prévu à l’avance et tout est possible, c’est une porte ouverte sur moi-même, et donc sur l’humain.

Et inversement…si possible.

Biographie

Alessia Contu est née à Rome en 1975. Durant des études en Sciences politiques à l’Université de Rome, La Sapienza, son parcours la mène en Belgique où elle s’installe en 2000. Elle y étudie la photographie à l’Institut Supérieur des Beaux-arts Saint-Luc à Liège, cours de soir.

Depuis 2004, elle vit et travaille à Mons où elle a par ailleurs terminé sa licence en Sciences politiques. Elle travaille régulièrement comme photographe, de théâtre principalement menant en parallèle une recherche photographique personnelle.

Depuis 2007, elle anime un atelier de photographie à la Maison folie de Mons visant chez les participants le développement d’une démarche photographique personnelle. Elle utilise la photographie comme moyen de questionnement sur le monde dans lequel elle vit et sur son quotidien. Alessia Contu s'intéresse aux arts numériques ainsi qu'à la vidéo, aux installations, et au théâtre dans la mesure où ces instruments lui permettent de poursuivre sa recherche.

 

 

 

 

 

 

19:56 Écrit par Samuel Delcroix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

bonjour

c est avec un grand plaisir que je me joins a vous .

amicalement Sandra

Écrit par : sandra | 03/12/2011

Les commentaires sont fermés.